Master in Global Affairs (relations internationales)

< Retour

Programmes

Niveau
Master
School
Faculté de Gouvernance, Sciences Economiques et Sociales – FGSES
Type
Initiale

Informations clés

Prochaine rentrée
Durée/heures de formation
2 ans
Prérequis d’inscription
Licence ou équivalent en relations internationales, en sciences politiques, en droit, ou en économie
Langue
Français
Anglais
Nombre d'étudiants
25
Présentation synthétique

Le Master “Global Affairs” répond à la nécessité de former des profils dont le besoin se fait sentir de plus en plus, pour mieux appréhender la réalité nationale et son environnement régional et international en vue de contribuer à la prise de décision servant le mieux les intérêts nationaux au sein des pays en voie de développement.

Il se distingue par une approche qui allie à la fois une bonne connaissance des dynamiques entre acteurs internes et externes à une maîtrise des déterminants psychologiques et sociologiques qui conditionnent le comportement humain.

La vision qui sous-tend ce Master est la promotion d’une réflexion autonome, pour et par le Sud, sur la gestion les grands enjeux du siècle et sur la contribution que les pays en développement, particulièrement africains peuvent y apporter.

A travers ce Master, nous ambitionnons de fournir aux étudiants les outils multidisciplinaires pour comprendre les motivations internes qui animent les Etats dans leur interaction avec les autres Etats, les organisations internationales et les acteurs non étatiques ainsi que le jeu d’influence et de pouvoir qui se déploie entre Puissances planétaires et régionales. 

L’objectif poursuivi à travers ce Master est de prodiguer une formation solide permettant d’ouvrir devant les lauréats des opportunités de carrière et d’emploi qui correspondent à leurs ambitions, qu’il s’agisse de l’administration centrale ou locale, des organisations internationales, des cabinets de conseil, des Ambassades et Consulats, des Partis politiques, des deux Chambres du Parlement…

Le Master innove aussi en termes d’outils pédagogiques axées sur l’apprentissage interactif par l’usage des supports de communication et des techniques pédagogiques modernes. L’étudiant est considéré le centre de l’apprentissage et son engagement actif dans sa propre formation avec l’encadrement et l’accompagnement d’un corps enseignant de haute qualité est le gage d’une qualité supérieure en phase avec les meilleurs programmes en Afrique et dans le monde.

Structure des modules

Le programme se compose de 18 modules d’enseignement organisés sur trois semestres et d'un mémoire de fin d'études que les étudiants préparent hors de leur dernier semestre de Master (semestre 4). 

 

Semestre 1 : 6 modules

  • International Political Economy
  • Game theory
  • Strategic Analysis for Policy Making
  • Histoire de l'ordre mondial
  • Penser l'Afrique au 21ième siècle
  • Global Civil Society

Semestre 2 : 6 modules

  • Economie Internationale
  • Artificial Intelligence and decision support systems
  • International Security in the 21st Century
  • Droit et puissance dans les Relations Internationales
  • Religion and World Politics
  • African countries in the global economy

P.S : durant cette première année, les étudiants bénéficient de cours dans plusieurs langues en fonction de leurs besoins : anglais, espagnol, italien, allemand, arabe ou encore mandarin. 

 

Semestre 3 : 6 modules

  • Africa and Climate Change
  • Geopolitics of natural resources
  • Penser la Méditerranée au 21ième Siècle
  • Analyse du risque politique -pays
  • Public opinion analysis & communication strategy in global affairs

 

Semestre 4 : stage et projet de fin d’études (PFE)

Ce semestre est réservé à la préparation d’un mémoire (ou projet) de fin d’études (PFE) ou la réalisation d’un stage de fin d’études au sein de l’un de nos centres de recherche ou au sein de nos multiples administrations et entreprises partenaires.

 

Description du stage ou du PFE

Le projet de fin d’études donne à l'étudiant la possibilité d'appliquer et de mettre à l’épreuve ses connaissances acquises pour traiter d’une problématique liée à un contexte socio-économique donné d’un pays, d’une région, d’un territoire, d’une entreprise ou d’une organisation, etc.

Le mémoire peut se faire aussi bien dans un laboratoire de recherche que dans toute organisation dont les problématiques et les mandats sont liés de façon directe ou indirecte aux objectifs de la formation.

Le mémoire est donc une opportunité pour que l'étudiant puisse développer l'esprit critique, l'esprit d'analyse et de synthèse et lui permet également de consolider son autonomie intellectuelle selon une approche fondée sur la rigueur scientifique.

In fine, la préparation du mémoire de Master est qualifiable d’un travail de professionnalisation ou de recherche qui vise à amener l'étudiant à maîtriser quatre grands domaines de compétence :

  • Effectuer un travail d'analyse dans le contexte d'un problème découlant d'une situation professionnelle,
  • Établir et mettre en œuvre une approche de recherche ou une méthodologie d'intervention dans son domaine de spécialisation,
  • Se référer à des méthodes scientifiques, à des expériences formalisées et en tirer des pratiques et des leçons et perspectives,
  • Être capable d'écrire et de présenter les résultats de son travail de manière structurée, claire et synthétique.

 

Encadrement

Les étudiants réalisent leurs projets de fin d’études respectifs sous la direction d’un enseignant-chercheur de la FGSES-UM6P ou d’un encadrant de toute autre structure nationale ou internationale après validation d’une commission pédagogique.

 

 

Structure d'enseignement

La pédagogie adoptée pour les enseignements dispensés dans le cadre de ce Master est basée sur la mixité des activités, leur harmonie et leur complémentarité. Ces activités incluent des séances de cours (en mode classes inversées), des travaux dirigés, des projets et travaux personnels, des séminaires et des ateliers de travail.

Dans cet ensemble d’activités pédagogiques, les enseignants sont invités à se servir de supports variés – interfaces tactiles, vidéos, ou encore MOOCs – qui permettent à l’étudiant de travailler en dehors des classes.

L’évaluation des enseignements se base sur un suivi permanent et stricte de l’ensemble des activités des étudiants, de leur implication et de leur niveau d’engagement et d’assimilation des connaissances. Chaque module est assujetti à deux examens écrits : un examen partiel réalisé à mi-parcours et un examen final. Ceci s’ajoute à une série de devoirs et de travaux personnels que chaque étudiant prépare tout au long du semestre pour chacun des modules. Ainsi, le système de notation est composite et permet de différentier le niveau des étudiants de façon que leurs notes correspondent parfaitement à leur niveau dans chacun des modules.

 

Débouchés

Recruteurs : Organisations Internationales (Banque mondiale, Banque Africaine de Développement, Banque Islamique de Développement…), institutions de développement territorial, administrations et organismes publics, autorités nationales, régionales et locales, organisations professionnelles ou non gouvernementales.

Postes cibles : concepteur de programmes et de politiques de développement, gestionnaire de programmes, chef de projet de développement, animateur et évaluateur de politiques publiques et de projets de développement, chargé d’études au sein de cabinets de conseil, assistant de recherche en économie des politiques publiques. 
 

Filtrer

Université Mohammed VI Polytechnique
Faculté de Gouvernance, Sciences Economiques et Sociales

Lot 660, Hay Moulay Rachid
Ben Guérir, 43150
Maroc
Tél : 0525-073146
Fax : 0525-073146
facebook um6p fgses  Linkedin um6p fgses  twitter um6p fgses