Licence en Sciences comportementales pour les politiques publiques

< Retour

Programmes

Niveau
Licence
Type
Initiale

Informations clés

Prochaine rentrée
Durée/heures de formation
Trois années (6 semestres – 1950 heures)
Prérequis d’inscription
Bac scientifique ou économique
Langue
Français
Nombre d'étudiants
40
Présentation synthétique

Les sciences comportementales (ou behavioral sciences) fournissent une riche gamme de méthodes et d’outils nouveaux permettant d’analyser finement les mécanismes sociaux, économiques, culturels et environnementaux qui sont au cœur des politiques publiques – par exemple en matière d’éducation, d’aménagement du territoire, de traitement de l’emploi, de développement écologique durable, de genre, de vie culturelle, de vie électorale et politique, de criminalité et de déviance, de sécurité ou encore de diffusion de l’information sur le digital. Ces disciplines permettent de cerner les opinions, les convictions, les souhaits et les modes de raisonnements des acteurs, d’anticiper leurs réactions aux mesures politiques et de déterminer les conséquences effectives qu’elles entraînent au plan collectif. Ce faisant, elles donnent des moyens pour déterminer avec rigueur les mesures propres à remplir efficacement les objectifs que veulent atteindre les politiques publiques, en particulier au Maroc et, plus largement, en Afrique.

Tirant parti de ces disciplines, la présente licence vise donc à doter les étudiants de solides compétences dans l’utilisation des différents outils théoriques et méthodologiques qu’elles offrent pour collecter et analyser les données nécessaires à la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation de politiques efficientes : expérimentation en conditions contrôlées, expérimentation en milieu naturel, questionnaire, entretien, observation, ethnographie, simulation, modélisation, data mining ou encore analyse des réseaux sociaux.  Les sciences comportementales sont entendues ici au sens le plus large, de la psychologie à la sociologie, en passant par l’économie. L’accent est mis, tout particulièrement, sur la capacité à collecter, en situation concrète, des données précises et fiables, avec une connaissance fine du contexte socio-culturel, d’une part, et à les analyser ensuite avec rigueur, au moyen d’outils quantitatifs sophistiqués, d’autre part. Cette licence ne se limite pas toutefois à l’acquisition de compétences purement techniques : les étudiants sont également invités au cours de la formation à réfléchir au sens de leur participation à l’action publique, en particulier à la dimension déontologique et éthique.

Grâce à la palette des compétences qu’ils auront acquises, les lauréats de cette licence pourront entreprendre des carrières dans les administrations publiques, nationales ou locales, ou encore dans l’expertise des politiques publiques. Ils pourront également trouver des débouchés dans les instituts réalisant des enquêtes d’opinion ou de marché. Ils auront aussi de très solides bases disciplinaires qui leur permettront de candidater sans difficulté dans une bonne partie des masters de psychologie, de sociologie et de science politique, ou encore dans certaines branches de l’économie (behavioral economics).

Cette formation novatrice, s’appuie sur des disciplines en plein essor et sur une pédagogie innovante. Elle est ouverte aux étudiants qui ont un goût pour les sciences, un intérêt pour la connaissance de l’humain et de la société, pour le développement d’une connaissance du Sud, vu par le Sud, et qui souhaitent mettre leurs efforts de formation et leurs compétences au service de l’intérêt général.

Brochure
Structure des modules

Le programme se compose de 38 modules d’enseignement relevant : des sciences humaines et sociales (psychologie, sociologie), des mathématiques appliquées, de la science politique, de l’économie et, dans une mesure moins importante, du droit, des relations internationales, de la philosophie et de l’anthropologie. Il partage des modules en tronc commun avec les licences d’Economie appliquée, de Science politique et de Relations internationales.

 

Structure des modules :

 

Semestre 1 : 7 modules

  • Psychologie
  • Introduction aux sciences politiques
  • Comptabilité nationale et agrégats économiques
  • Algèbre linéaire
  • Langues 1
  • Introduction à l’étude du droit
  • Algorithme, base de données & coding

 

Semestre 2 : 6 modules

  • Sociologie
  • Historie des idées politiques
  • Introduction à l’analyse économique
  • Statistiques descriptives et probabilités
  • Langues 2
  • Droit constitutionnel et institutions politiques

 

Semestre 3 : 7 modules

  • Statistiques (analyse de la variance et inférence statistique)
  • Langues 3
  • Processus politique de production des politiques publiques
  • Psychologie expérimentale pour les politiques publiques
  • Psychologie sociale pour les politiques publiques
  • Sociologie pour les politiques publiques
  • Data sciences (data mining, machine learning, big data)

 

Semestre 4 : 6 Modules

  • Théorie des jeux
  • Economie politique et politiques publiques
  • Agrégation des comportements individuels – macrosociologie pour les politiques publiques 1
  • Economie comportementale 1
  • Collecte de données (Expérimentations, questionnaires, entretiens)
  • Analyse de données (Expérimentations, questionnaires, entretiens)

 

Semestre 5 : 7 Modules

  • Data sciences (deep learning)
  • Economie comportementale 2
  • Analyse des réseaux sociaux
  • Agrégation des comportements individuels – macrosociologie pour les politiques publiques 2
  • Sciences comportementales pour l’analyse politique
  • Gestion des réformes, crises et risques politiques
  • Méthodes expérimentales pour les politiques publiques

 

Semestre 6 : 5 Modules

  • Diffusion de l’information, fabrication de l’opinion sur le digital : méthodes d’analyse
  • Méthodes qualitatives : entretien, observation, ethnographie
  • Méthodes combinées en sciences humaines et sociales liées aux politiques publiques
  • Déontologie et éthique en sciences humaines et sociales
  • Stage / PFE

 

Cours Electifs :

  • Psychologie sociale pour les politiques publiques 2
  • Anthropologie cognitive
  • Neurosciences cognitives
  • Ecologie Comportementale
  • Philosophie de l’esprit
Structure d'enseignement

L’innovation pédagogique est l’une des ambitions majeures de cette licence. Cette formation s’appuie sur des pratiques d’enseignement universitaire nouvelles, qui placent l’étudiant au centre du dispositif pédagogique. Chaque séance d’enseignement est ainsi organisée pour que l’étudiant travaille activement à l’acquisition des connaissances, d’une part, se les approprie à son rythme et suivant ses besoins spécifiques, d’autre part.

Un module est semestriel. Il se compose de deux ensembles d’enseignements : un premier ensemble de 24 heures est consacré à l’acquisition des éléments fondamentaux de la thématique propre au module ; un second ensemble de 26 heures consiste en activités davantage appliquées, individuellement ou en groupe.

Le premier ensemble d’enseignements se répartit en 16 séances d’1h30. L’étudiant prépare chacune de ces séances en travaillant au préalable différents supports fournis par l’enseignant (lecture d’articles, de passages de manuels, de chapitres d’ouvrage, de sections de cours magistraux, vidéos de démonstration, problèmes à résoudre ou encore analyse de documents empiriques). Durant la séance, l’enseignant développe pas à pas les notions essentielles que les étudiants doivent acquérir dans le module, mais à travers une argumentation étroitement reliée à une série d’activités réalisées en parallèle par les étudiants eux-mêmes. Ces activités les invitent à restituer les connaissances activement, pas à pas, – et, ce faisant, à les acquérir au cours de la séance elle-même –, guidés par une ligne directrice dessinée par l’enseignant. Au total, de telles séances permettent à l’enseignant de s’adapter au rythme de compréhension des étudiants, d’insister sur les points qui ont été plus difficilement compris, et de consacrer moins de temps aux autres.

Le second type de séances se répartit de manière plus souple entre des séances d’exercices pratiques, de restitution d’étude de cas, d’enquêtes de terrains, de commentaires de texte présentés à l’oral, de travail de groupes ou encore d’approfondissement de notions fondamentales complexes lors de séances spécifiques.

Dans ces deux ensembles d’activités pédagogiques, les enseignants sont invités à se servir de supports variés – interfaces tactiles, vidéos, ou encore moocs – qui permettent à l’étudiant de travailler également en dehors des séances.

Les séances d’un module sont échelonnées tout au long du semestre, selon une fréquence qui dépend des exigences pédagogiques propres aux matières enseignées. Les enseignants se rendent disponibles tout au long du module – et plus largement de la licence – pour apporter les réponses aux questions que leur posent les étudiants soit à travers des échanges par mails, soit à travers des échanges directs lors d’office hours régulières, soit, encore, lors de séances collectives non initialement prévues. Au total, les enseignants qui participent à cette licence ont le souci de développer une pédagogie continûment attentive aux étudiants et à leurs progrès dans l’acquisition des connaissances.

Une telle organisation de l’enseignement permet une évaluation harmonieusement répartie dans le temps, fiable et sans couperet, puisque l’étudiant est incité à acquérir activement et progressivement les connaissances. Les activités évaluées sont ainsi réparties de la façon suivante : pour le premier type de séances, une première en début de semestre, une seconde au milieu (toute deux se déroulant durant les séances) et un examen final ; pour le second ensemble d’enseignements, une ou deux évaluations portant sur une activité pratique réalisée par l’étudiant durant les séances (exercices, commentaire de texte à l’oral, par exemple) ou en dehors des séances (rapport sur un cas d’étude, travail collectif de recueil de données empiriques, rédaction d’un protocole expérimental pour une enquête, par exemple). La note finale sera une moyenne pondérée des différentes notes obtenues dans ces activités.

Débouchés

Les compétences acquises dans cette licence ouvrent à des carrières dans les administrations publiques, nationales et locales, et dans l’expertise des politiques publiques, mais aussi dans les instituts réalisant des enquêtes d’opinion ou de marché. Les titulaires de la licence auront également de solides bases pour postuler à des masters dans les domaines de la psychologie, de la sociologie, de la science politique et de certaines branches de l’économie (behavioral economics) – masters professionnalisants ou ouvrant sur la recherche.

Filtrer

Université Mohamed VI polytechnique
Faculté de gouvernance sciences économiques & sociales

Lot 660, Hay Moulay Rachid
Ben Guerir, 43150
Morocco
Tél : 0525-073146
Fax : 0525-073146

facebook um6p fgses